Conseils

Kot : manger sainement et pas cher

Conseil n°1 : accommodez les restes

Quand votre fils ou votre fille part vivre en kot, vous devez subitement cuisiner en moins grandes quantités la semaine. Mais pourquoi ne pas lui prévoir une portion de temps en temps et la congeler ? Vous pourrez ainsi glisser un ou deux repas sains dans son sac le dimanche soir avant le retour au kot. Un congélateur à fonction FrostMatic congèle plus rapidement les produits frais pour qu’ils préservent mieux leurs saveurs, leur couleur et leur valeur nutritive.

Votre étudiant se met aux fourneaux durant la semaine ? Il a tout intérêt à préparer une portion plus grande, qu’il pourra partager avec ses co-koteurs ou terminer le lendemain (voire congeler si le kot est équipé d’un congélateur ou d’un frigo avec freezer). De quoi faire quelques économies et libérer du temps le lendemain pour… réviser.

Pour utiliser efficacement l’espace restreint d’un frigo de kot, mieux vaut investir dans des plats empilables en plastique ou en verre. Et si ces plats vont au four à micro-ondes, c’est encore mieux !

Conseil n°2 : cuisinez soi-même coûte moins cher

La plupart des parents ont l’habitude de laisser leurs enfants leur donner un coup de main en cuisine pour les familiariser avec la préparation des repas et leur faciliter la tâche quand ils seront plus grands, en kot par exemple. L’avantage ? Un plat fait maison revient généralement moins cher qu’un plat préparé du supermarché ou du restaurant.

Examinez de temps en temps le ticket du supermarché ; un réflexe bénéfique pour les étudiants koteurs, mais aussi pour vous. Vous identifierez plus rapidement les ingrédients qui font grimper (inutilement) l’addition. Ceux qui le font régulièrement ont certainement déjà remarqué que c’est la viande qui représente la plus grosse partie du budget repas. Un repas végétarien de temps à autre fera donc du bien à l’environnement, mais aussi à votre portefeuille.

Conseil n°3 : un livre de recettes saines et sympas incite à cuisiner

Les livres de recettes se vendent comme des petits pains en ce moment. Les librairies en sont remplies et leurs auteurs attirent un large public dans les foires du livre. L’offre renferme des livres de cuisine intéressants pour les étudiants. Ces ouvrages font la part belle aux repas simples et bon marché. Le cadeau idéal pour un étudiant qui s’apprête à aller vivre en kot. Et bien qu’un exemplaire papier soit toujours le bienvenu sur l’étagère de la cuisine, difficile de passer à côté de l’offre en ligne et des innombrables apps pratiques. Il suffit de trouver les sites et les apps qui correspondent le plus à vos goûts et à votre budget pour avoir des milliers de recettes et d’astuces à portée de main, sur votre smartphone.

Conseil n°4 : faites vos courses intelligemment pour gagner de l’argent

Tout le monde a son supermarché fétiche. C’est souvent le plus proche. Bien qu’il y ait des différences de prix entre les supermarchés, il y a des économies à faire dans chaque magasin. Suivez le guide…

  • C’est peut-être un cliché, mais il n’en est pas moins vrai : faire ses courses le ventre vide est une mauvaise idée. Pour éviter de déposer des friandises inutiles dans votre caddie, veillez à ne pas avoir faim quand vous allez au supermarché.
  • Faites une liste de courses. Vous limiterez le risque d’achats impulsifs.
  • Gardez un œil sur les actions de votre (vos) supermarché(s) préféré(s). Les tomates sont en promo cette semaine ? Mettez-en à votre menu.
  • Profitez aussi des remises sur les produits qui ont presque atteint la date limite de consommation. En général, ils sont indiqués par une étiquette promotionnelle voyante ou sont toujours installés au même endroit.
  • N’excluez pas les marques de distributeur. Ces produits sont généralement d’une qualité comparable à celle des produits de marque, pour un prix nettement inférieur. De nombreux supermarchés placent les marques de distributeurs plus bas dans les rayons pour installer les grandes marques à hauteur des yeux. Penchez-vous, vous avez tout à y gagner ! 
  • Tenez compte des saisons. L’arrivage des produits de saison est plus important, ce qui garantit un prix plus avantageux. Allez aussi au marché hebdomadaire : les produits y sont souvent encore moins chers. Ou rejoignez l’une des nombreuses initiatives qui permettent des achats directs chez le producteur.
  • Misez sur les légumes surgelés. En plus d’être meilleur marché, ils sont riches en vitamines, car ils ont été surgelés tout de suite après la récolte.

Conseil n°5 : découvrez les avantages que votre ville estudiantine offre aux étudiants

Un étudiant qui kote pour la première fois a tout intérêt à se renseigner sur les réductions auxquelles il a droit. Elles varient d’une ville estudiantine à l’autre et peuvent aller d’un tarif préférentiel chez le coiffeur à une carte de bibliothèque gratuite. Les étudiants ont aussi la possibilité de manger pas cher ou de bénéficier d’une ristourne spéciale. Certains restaurants des grandes villes accordent des remises aux étudiants. Encore plus intéressant : les restaurants universitaires, où un plat du jour coûte généralement moins de 5 euros.

Conseil n°6 : cuisinez vite et bien au four à micro-ondes

La plupart des kots sont équipés d’un four à micro-ondes. Rien de tel pour réchauffer rapidement et facilement un plat quand on est étudiant. Mais un four à micro-ondes, aussi basique soit-il, peut servir à bien d’autres choses, comme décongeler un sachet de légumes surgelés ou préparer du couscous.

Il suffit d’ailleurs de quelques accessoires AEG pour transformer votre four à micro-ondes en un four vapeur et y préparer une omelette tout simplement parfaite.

Découvrez ici les accessoires AEG pour fours à micro-ondes.